Qu’est-ce que la Conduite Accompagnée du Chien ?

La Conduite Accompagnée du Chien est une vraie méthode. Elle est complète et tient compte de tous les paramètres qui interviennent dans la vie des chiens et des humains. Selon chaque cas et de façon personnalisée, la méthode de Conduite Accompagnée du Chien est capable de sélectionner les informations à utiliser pour la prévention comme pour les différents niveaux de rééducation.

Comment la Conduite Accompagnée du Chien est devenue une référence ?

Les professionnels de la Conduite Accompagnée du Chien savent comment prendre en compte toutes les données comportementales des chiens, relationnelles homme-chien, écologiques, puis les utiliser pour développer des outils adaptés.

Le logiciel d’évaluation « Evaleha » est une véritable innovation dans le domaine du comportement, de l’éducation canine et de la médiation animale. Evaluer en même temps et précisément, l’environnement, l’homme et l’animal, selon les différents milieux de vie était un enjeu : Il est devenu réalité, grâce au Dr Nathalie SIMON, qui travaille depuis 15 ans pour concevoir et mettre en place l’ensemble du programme d’évaluation Evaleha et d’applications.

Quelques chiffres

0
structures vétérinaires formées à la prévention, pour améliorer le bien-être des chiots et des humains
0
% des chiens qui ont suivi le programme ont la totalité de leurs besoins essentiels respectés sans aucun conflit !
0
% des propriétaires qui ont suivi le programme vivent avec un chien confiant, sans peur ou agressivité.
0
chiots ont déjà suivi le programme de prévention de la Conduite Accompagnée du Chien

Qu’est-ce que la Conduite Accompagnée du Chien n’est pas ?

  • La Conduite Accompagnée du Chien ne se base pas sur une évaluation approximative
  • La Conduite Accompagnée du Chien ne se base pas sur des jugements, des « à priori » : chaque cas est traité de façon ajustée.
  • La Conduite Accompagnée du Chien n’utilise pas de techniques menaçantes ou agressives
  • Toutes les techniques qui font obéir en force le chien et le « dressent » en menaçant, en cherchant sa peur et sa soumission, en agressant le chien pour « qu’il comprenne » sont absolument contre-indiquées car porteuses d’anxiété et d’agressivité, immédiatement ou à postériori.
  • La recherche d’obéissance, quand elle est basée sur le contrôle en force, créée une inhibition comportementale avec des effets nocifs sur le comportement (instabilité, dépression, anxiété, comportements obsessionnels, stéréotypies) et sur la santé de votre chien, à postériori (anorexie, vomissements, plaies de léchage, etc…)

La Conduite Accompagnée du Chien n’utilise pas de techniques déstabilisant la relation homme-chien

  • Chaque évaluation et chaque intervention éducative aura son importance sur le chien, votre chien, qui mémorisera ce qu’il a subi, ce qui a été fait avec lui, sur lui. Le chien n’analysera pas les situations par rapport à ce que vous en pensez, mais par rapport à ce qu’il aura mémorisé. Par exemple quand vous menacez ou agressez votre chien, il mémorisera, même inconsciemment, que l’humain l’a menacé ou agressé. Si à l’inverse vous félicitez ou caressez votre chien, il se souviendra que vous êtes bienveillant, ce qui est super, mais aussi que la situation dans laquelle il se trouvait était favorable, donc attention aux récompenses inappropriées. Les problèmes d’aujourd’hui viennent surtout des incohérences des solutions, des apprentissages proposés et de leur organisation par rapport au temps. En effet, les effets physiologiques de la mémoire sont très différents de la mémoire informatique : ils ne peuvent s’effacer ! C’est pourquoi, la Conduite Accompagnée du Chien ne travaille pas dans l’incohérence pour ne pas faire échouer des parcours de vie : anxiété et agressivité du côté des chiens, abandons voire euthanasies de la part des humains.
  • Les techniques qui travaillent sur le « détachement » du chien parce que le chien a été interprété comme « hyper attaché », sont nocives car basées sur une mauvaise évaluation de la réalité comportementale du chien. Les solutions sont en général inadaptées et ne font que renforcer le besoin de sécurité du chien, donc le problème initial.
  • Les techniques qui travaillent sur la «régression (ou restructuration) sociale dirigée» basent tout leur travail sur l’interprétation du chien jugé statutairement dominant ou voulant absolument dominer l’humain. C’est ainsi que les propriétaires et leur famille, ayant grand peur d’être dominés par leur chien, se croient obligés de « gueuler » sur lui, de le menacer, de le rejeter… tout cela dans le but d’obtenir à la fois une soumission et une obéissance inconditionnelle. En réalité tout cela correspond à de la maltraitance envers l’animal, leur chien dont ils ont la responsabilité. De plus, le résultat n’est même pas obtenu car dans les semaines, les mois, et les années qui suivent, on constate de nombreuses évolutions agressives ou phobiques sociales chez les chiens qui ont été menés ainsi.
Contactez-nous !

La Conduite Accompagnée du Chien vous intéresse ?

Contactez-nous pour connaître les prochaines sessions
Contactez-nous !